Lorsque l’on fait face à la carte d’un coffee shop pour la première fois, cela peut être déroutant. Flat White, Cappuccino, Macchiato… Il y a de nombreuses boissons et certaines vous sont totalement inconnues. 

Le problème, c’est que le barista est en plein rush et que des clients attendent derrière vous. Vous n’imaginez pas prendre le temps de demander le détail de chacune des boissons proposées. Alors, vous finissez par commander un cappuccino : au moins, vous ne serez pas déçu(e) !  

Et si vous étiez en mesure de faire un vrai choix ? Pour cela, commençons par évoquer l’une des boissons qui fait de plus en plus parler d’elle, j’ai nommé : le flat white

Qu’est-ce qu’un Flat White ?

Le flat white est une boisson à base d’expresso et de lait.

Bon, comme on vient de le voir, il en existe beaucoup, des boissons à base d’expresso et de lait… Ça ne nous aide donc pas beaucoup ! 

Voici donc les éléments qui différencient généralement les boissons de coffee shop :

  • les ratios expresso / lait / mousse de lait
  • la quantité totale en tasse

Ici, c’est la recette du flat white qui nous intéresse, voici la plus répandue : 

  • 2 shots d’expresso, soit 60ml
  • 120ml de lait chaud avec 1cm de micromousse
  • 180 ml au total
recette flat white

Cette recette est bien la plus répandue, mais attention : tous les flat white ne sont pas forcément servis de la même façon. 

Cette recette ne fait en effet pas l’unanimité. Il faut bien garder à l’esprit que tous les baristas n’ont pas suivi la même formation et ne possèdent pas les mêmes habitudes. 

Ainsi, en fonction des régions du monde et des méthodes de travail, il est possible de rencontrer des flat white qui n’ont pas de couche de mousse de lait. Certains baristas, en effet, font attention à ne pas verser de mousse à la surface de la boisson. Ils font plutôt en sorte de laisser la crema intacte sur le dessus de la tasse. 

Ce qui est certain, c’est qu’il y a bien des différences entre le flat white et les autres classiques des coffee shops que sont le latte et le cappuccino.

cappuccino, latte, flat white

Différence avec un cappuccino

Le cappuccino se compose de : 

  • ⅓ d’espresso
  • ⅓ de lait
  • ⅓ de mousse de lait

C’est simple à retenir et en plus, contrairement au flat white, c’est bel et bien cette recette qui est normalement servie dans tous les coffee shops du monde. C’est quand même plus pratique ! 😅

Globalement, en tasse on retrouve un espresso plus dilué que dans un flat white. On retrouve moins le caractère de l’espresso avec une proportion de lait plus importante. 

De plus, la cappuccino propose une couche de mousse bien plus épaisse. La texture de la boisson n’a donc rien à voir.  Découvrez mon article dédié au cappuccino maison, ici.

Différence entre un flat white et un latte

Le latte se rapproche davantage du flat white que le cappuccino. En effet, l’épaisseur de mousse de lait d’un latte est plus fine et celle d’un cappuccino. 

Attention cependant, il y a bel et bien des différences (sinon, pourquoi donner des noms différents ? 🤭). 

La première différence principale est la quantité globale de boisson. Un flat white se situe aux alentours de 180 ml alors qu’un latte est habituellement servi avec une contenance de 200 à 230 ml.  

Mais ce n’est pas tout puisque pour cette contenance, la recette du latte ne requiert qu’un seul shot d’expresso, contrairement aux deux shots du flat white. Ce dernier est donc définitivement plus intense que ses deux compères, le latte et le cappuccino. 

La recette d’un latte classique est la suivante : 

  • 1 shot d’expresso (30 à 50 ml)
  • 150 ml de lait chaud (moussé pour obtenir une fine couche de mousse de lait sur la surface)

A savoir : Vous pourrez parfois retrouver des “grands lattes ». Généralement, ces derniers contiennent bien deux shots d’expresso, mais la quantité de lait augmente elle aussi !

D’où vient le Flat White ? 

Le flat white est relativement récent si l’on compare son apparition à celle du cappuccino, vieux de plusieurs siècles ! Il semble que le flat white ait été créé dans les années 1980. On n’a pas la date exacte puisque même son origine n’est pas réellement connue. 

En fait, deux pays se battent pour obtenir le titre d’inventeur du flat white : l’Australie et la Nouvelle-Zélande.  Aux alentours de 1985, deux cafés australiens semblaient proposer cette boisson sur leurs cartes, mais le Café DKD, situé à Auckland ainsi qu’un autre café néo-zélandais (à Wellington) prétendent eux aussi être à l’origine du flat white

Je ne sais pas si un jour, nous aurons droit au fin mot de cette histoire… 🧐

Ce qui est sûr en revanche, c’est l’origine de son nom. L’expression “flat white” (traduction littérale : blanc plat) fait référence à la micromousse de lait (blanc) très fine (plat) à la surface de la boisson. La mousse est en effet bien plus “plate” que celle d’un cappuccino, qui à l’époque déjà, était une boisson très répandue en coffee shop.